Home
Forum Blog
Profile du chirurgien
Oncologie urologique
Presse
Video & Audio
Articles
Droit legal du site
Témoignages des patients
Informations aux patients
Instructions aux patients
Question-Reponse
Forum
Blog
Home Contact Plan du site
Version imprimable Alerto vos amis | Phone: 1-212-365-5000
English Español Italiano Français Deutsch Русский Hebrew
Cancer prostatique
Cancer prostatique
Options chirurgicales
Prostatectomie da Vinci
Prostatectomie laparoscopique
Chirurgie robotique
Sexe après une prostatectomie
FAQ du cancer de la prostate
Questions et réponses
Chirurgie robotique
Hormonothérapie
Radiothérapie
Dépistage de la prostate
Cancer de la vessie
Cancer de la vessie
Cystectomie robotique
Prévention
Hyperplasie prostatique bénigne
Hyperplasie prostatique bénigne
Laser GreenLight PVP
Témoignages
 
Guy, G
J'ai appris debut Novembre 2012 suite a une valeur sanguine PSA elevee et une biopsie de la prostate, que j'avais une cancer de la prostate...
more...
A.Berger, New York
Cher Dr. Samadi,Il n’est pas possible d’exprimer en parole combien vous m’avez aidé mais je veux essayer. Vous êtes bien connu dans le monde entier pour vos capacités et connaissances. Je suis un parmi tant d’autre qui peut témoigner de votre grand travail...
more...
J. Kaelin New York
Dr. Samadi, je voudrai remercier vous même et votre incroyable équipe. En mars 2006 j’ai eu une intervention robotique à la prostate et j’ai été relâché de l’hôpital après 24 heures et la suppression du cathéter après 5 jours...
more...
All testimonials...
Home | FAQ Radiothérapie
FAQ de la chirurgie robotique

Radiation, Hormone TherapyF. La radiothérapie est-elle mieux pour moi ?
R. La radiothérapie est une autre sorte de traitement du cancer de la prostate. Il comprend la radiothérapie externe et la curiéthérapie. La radiothérapie externe est d’habitude réalisée après d’autres interventions pour limiter le risque important de récidive du cancer. De très bons résultats en sont obtenus. Cela permet de contrôler sur le long terme la maladie et des taux de survie équivalents aux traitements chirurgicaux.

F. Quels sont les inconvénients de la radiothérapie ?
R. La radiothérapie peut causer des effets secondaires. Certains sont minimes et disparaissent lorsque la thérapie est arrêtée. Les effets secondaires incluent la fatigue, l’inflammation de la peau au niveau des parties traitées, des mictions fréquentes et douloureuses et des saignements ou irritations du rectum. Cependant certains effets secondaires sont permanents. Le fonctionnement de l’intestin peut ne jamais redevenir normal même après l’arrêt du traitement. Pour certains patients, l’impuissance peut durer jusqu’à 2 ans après le traitement.

F. Que dois-je attendre d’une radiothérapie ?
R. La radiothérapie externe est similaire au fait de passer une simple radio. L’irradiation ne se voit pas, ne se sent pas ou ne se ressent pas et les effets secondaires n’apparaissent pas avant 2 à 3 semaines durant le traitement. La radiothérapie externe est un traitement local, c’est pourquoi les effets secondaires apparaîtront seulement aux parties traitées.




F. Cependant, la plupart des patients ont certains ou tous les effets secondaires suivants :


•    Brûlures et picotements en urinant
•    Difficulté à commencer la miction ou faible flot urinaire
•    Irritation rectale et hémorroïdes avec sang et fatigue
•    Envies fréquentes et urgentes d’uriner
•    Transit intestinal lent, faible et paresseux
•    Diarrhées occasionnelles

Selon l’importance de ces effets secondaires, il est donné aux patients des médicaments contre la diarrhée ou un traitement permettant de réduire la fréquence de l’envie d’uriner. La plupart des symptômes disparaissent ou diminuent après la fin de la thérapie. Durant la durée du traitement les patients poursuivent leurs activités quotidiennes normalement.

F. Comment me sentirais-je après une radiothérapie ?
R. Après une radiothérapie les effets secondaires sur l’appareil urinaire et l’intestin continuent pendant 2 à 6 semaines mais ils partiront avec le temps. Les patients devront peut-être continuer à prendre des médicaments. Certains patients signalent de la fatigue pendant plusieurs semaines après le traitement. D’autres problèmes peuvent surgir comme de l’irritation, de la lourdeur dans le périnée, de l’irritation anale ou rectale, et des hémorroïdes. Cependant, les patients ne sont habituellement pas gênés au point d’arrêter leurs activités quotidiennes.

Avec la curiéthérapie, des grains ou des microsources radioactifs sont introduits à l’intérieur ou près de la zone à traiter nécessitant le traitement. Un autre type de curiéthérapie nécessite l’usage d’aiguilles pour administrer la source radioactive pour une courte période de temps. Avec la curiéthérapie, les patients peuvent rencontrer les symptômes suivants :

•    Sang dans les urines, d’habitude après l’intervention
•    Perte de sang provenant du périnée
•    Brûlure lors de la miction
•    Fatigue
•    Vidage incomplet de la vessie
•    Envies fréquentes d’uriner
•    Nausée due à l’anesthésie
•    Douleur ou irritation du périnée
•    Contusion ou inflammation du scrotum
•    Jet moins fort ou faible flot urinaire

La plupart des patients peuvent revenir rapidement à des activités quotidiennes après le traitement. Cependant, soulever des charges lourdes et la pratique d’activités physiques devront être limitées pendant deux à trois jours après l’intervention. Dans certains cas, un gonflement de la prostate peut obstruer la vessie. Dans ce cas, le patient peut avoir besoin d’un cathéter et des médicaments pour aider à réduire le gonflement et l’inflammation. Le cathéter peut être d’habitude retiré après 3 à 7 jours. Certains patients peuvent rencontrer une gêne rectale après le procédé. Les saignements rectaux sont rares.

F. De quels autres facteurs devrais-je être au courant ?
R. Il est souvent donné aux patients des documentations détaillées à propos de ce qui suit :

L’irridiation– L’irradiation ne reste pas dans le corps lorsque le traitement est terminé et cela est tout à fait possible d’être en contact avec d’autres gens.

Avec la curiéthérapie par implants permanents, les tissus absorbent l’irradiation de l’implant. Les déchets de l’organisme ou d’autres objets que vous aurez touchés sont radioactifs. Cependant, pendant les premiers mois après la curiéthérapie permanente, les patients devraient maintenir une distance d’environ 1,80 m ou plus des femmes enceintes ou de ceux qui essayent de procréer. Les jeunes enfants et les animaux ne devront pas reposer sur vos genoux pendant une très longue période.

La fonction sexuelle — Les rapports sexuels peuvent reprendre après l’implantation des grains mais le préservatif devra être porté durant la première semaine suivant l’intervention. La plupart des hommes ont des troubles de l’érection après une radiothérapie. La durée de l’impuissance est déterminée par l’âge, l’utilisation et la durée de l’hormonothérapie, le tabagisme et les conditions de santé tels que l’hypertension et le diabète ainsi que certains médicaments. Pour la plupart des hommes, les troubles de l’érection diminuent petit à petit durant les 2 ans qui suivent le traitement. La plupart des hommes qui ne sont pas sous médicaments contenant du nitrate peuvent prendre des médicaments par voie orale qui augmentent la capacité sexuelle avec beaucoup de succès.

Les patients mettront peut être plus de temps à trouver l’orgasme. Certains remarquent des changements dans leur éjaculation tel qu’un sperme consistant ou moins fluide ou une quantité diminuée ou absente de sperme après le traitement, plus si ils ont suivi une radiothérapie permanente qu’une curiéthérapie. Après une curiéthérapie, le sperme peut être décoloré, marron foncé ou même noir. Cela est dû à du sang resté venant de l’intervention. C’est sans danger et finira par partir.

La production de sperme – Le dosage de l’irradiation peut avoir un impact sur les testicules et peut entraîner une diminution légère ou temporaire du nombre de spermatozoïdes. Cependant cela peut mener à une réduction permanente de spermatozoïdes ou à la stérilité. Les patients qui considèrent encore la procréation devront demander des conseils médicaux concernant la fertilité et la banque de sperme.

La production de testostérone — Le dosage d’irradiation qui touche les testicules n’est pas assez fort pour provoquer un dysfonctionnement.

Pour conclure, dans cette étude, le Dr. Mark S. Soloway, Professeur et Directeur d’Urologie à l’Université de Miami, a trouvé que ceux qui ont suivi une radiothérapie ont statistiquement moins de risque de développer un cancer de la vessie ou un cancer rectal comparé à ceux qui suivent une prostatectomie radicale.

F. À quelle fréquence devrais-je voir mon docteur ?
R. Après une radiothérapie permanente, vous serez suivi sur rendez-vous pour s’assurer que les effets secondaires diminuent. La fréquence des suivis dépendra du risque de récidive du cancer. Des tests de PSA dans le sang seront effectués environ trois mois après le traitement. Les tests se feront tous les 3 à 4 mois pendant les 2 à 3 premières années après le traitement puis tous les 6 mois.

Les patients de curiéthérapie auront une tomodensitométrie de la prostate 3 à 4 semaines après l’intervention. Ce scanner évaluera la qualité des implants. Un rendez-vous avec le Service d’Urologie sera pris en même temps.

F. Comment saurais-je si le traitement a marché ?
R. Des tests de PSA dans le sang seront pratiqués pour surveiller l’avancée du traitement. Après l’irradiation, le taux de PSA sera bas mais ne sera pas à son plus bas juste après le traitement. Cela pourra prendre plusieurs années avant que le taux de PSA soit à son plus bas. Aussi, le taux de PSA peut ne pas baisser régulièrement. Des augmentations temporaires peuvent arriver durant les 3 premières années après une radiothérapie permanente ou une curiéthérapie ; cela ne veut pas pour autant dire que le traitement n’a pas marché. Après l’hormonothérapie, la période de baisse du taux de PSA peut être plus longue. Pendant que la testostérone redevient normale, le taux de PSA peut s’élever ; cela n’est pas non plus un signe que le traitement n’a pas réussi.

Le taux de PSA reste une source de suivi vitale et faire des tests à des intervalles réguliers est primordial à son succès. Votre docteur évaluera d’autres données avec le taux de PSA pour suivre le résultat du traitement.

F. Aurais-je besoin d’autres traitements ?
R. Habituellement, aucun traitement supplémentaire est nécessaire après la radiothérapie. Il est important de souligner que les patients peuvent avoir une irradiation après une chirurgie mais il est presque impossible d’avoir une chirurgie après une irradiation. Le taux de PSA ainsi que le score de Gleason et le stade du cancer de la prostate déterminent le besoin d’un traitement supplémentaire nécessaire. Avec la chirurgie de la prostate, on peut obtenir plus d’informations après l’ablation de la prostate. Le suivi est plus facile car le taux de PSA sera toujours de zéro ce qui n’est pas le cas pour l’irradiation. Avec l’irradiation, le taux de PSA va varier tout comme avant la chirurgie.

Il est aussi important, particulièrement pour les patients de radiothérapie permanente, d’avoir des traitements quotidiens régulièrement planifiés. L’évaluation régulière du taux de PSA est importante pour suivre et évaluer le besoin d’un futur traitement supplémentaire. La récidive du cancer dépend du traitement initial. D’autres formes ou des formes alternatives à la radiothérapie peuvent être recommandées. Les docteurs, incluant un oncologue en irradiation, un urologiste et oncologiste médical discuteront des possibilités de traitement pour vous.


Home  •  Contact  •  Plan  •  Forum  •  Blog
Profile du chirurgien  •  Oncologie Urologique  •  Presse  •  Articles  •  Video & Audio  •  Droit legal du site
Témoignages des patients  •  Informations aux patients  •  Instructions aux patients  •  Question-Reponse
Questions et réponses  •  Chirurgie robotique  •  Hormonothérapie  •  Radiothérapie  •  Dépistage de la prostate
Cancer prostatique  •  Options Chirurgicales  •  Prostatectomie robotique da Vinci  •  Prostatectomie laparoscopique  •  Chirurgie robotique  •  Sexe après une prostatectomie
Hyperplasie prostatique benigne  •  Laser GreenLight PVP  •  Cancer de la vessie  •  Cystectomie robotique
DAVID B. SAMADI, M.D.
Chairman of Urology, Chief of Robotic Surgery at Lenox Hill Hospital, and Professor of Urology at Hofstra North Shore-LIJ School of Medicine
625 Madison Ave. Suite 230 New York, NY 10022
Tel: 1-212-365-5000 | Fax: 1-646-692-6744
Copyright © 2005-2014, David B. Samadi, M.D.
Medical Website Design Aurora IT